n° 27, septembre 2011
Meise, le Jardin aux 18.000 plantes!
Musa est le nom scientifique du bananier.

  • Comment éviter les plantes invasives ?

Les plantes invasives sont un problème croissant. Ce sont des espèces végétales exotiques qui se propagent très rapidement dans nos régions et qui supplantent les espèces indigènes sauvages. La berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum) qui prolifère le long des routes est l'espèce la mieux connue. Mais il y en a des dizaines d'autres qui, toutes, présentent un risque pour notre flore indigène. La plupart des invasives sont arrivées accidentellement en suivant l’homme dans ses mouvements (bateaux, trains…). Originaire de l’Asie de l’Est, le rosier rugueux (Rosa rugosa) qui envahit de vastes zones de dunes côtières s’est ainsi échappé des jardineries où il a été importé. Pour donner des informations claires au grand public et en particulier au secteur horticole, le projet Alterias a été lancé par diverses administrations belges régionales et fédérales, dans le cadre d'un Programme Life+ financé par l'Europe. Le site Web du projet donne un aperçu des différentes espèces végétales invasives présentes dans notre pays. Grâce à de brèves descriptions, on peut apprendre à facilement les reconnaître. Le site donne également une liste des espèces à risque qu'il est préférable de ne pas planter dans un jardin comme l'aster de Virginie ou aster de la Nouvelle-Hollande (Aster novi-belgii) : originaire d’Amérique du Nord, cette plante est déjà cataloguée en France comme envahissante. Une liste de plantes alternatives sera également bientôt proposée sur le site pour remplacer efficacement ces espèces à risque. Des scientifiques de notre Jardin botanique travaillent également sur ces espèces exotiques qui s'installent spontanément dans notre pays. Plus d'infos sur alienplantsbelgium.be


  • Bonsaïs sur les étagères de la bibliothèque

Mot d'origine japonaise, bonsaï signifie littéralement “plante cultivée sur un plateau”, généralement un jeune arbre ou arbuste qui est rendu miniature en taillant et ligaturant ses branches, ses feuilles et même ses racines. Ces techniques créent de la sorte une version miniature d'un arbre mature. Un hêtre de cent ans avec une silhouette naturelle d'à peine 1 mètre de hauteur n'est pas une exception. Le Japon et la Chine sont le berceau de cette tradition ancienne mais en Occident également, les bonsaïs sont de plus en plus appréciés par les amateurs d'art végétal. La Vlaamse Bonsaivereniging créée en 1977 a été à la base en 1982 de la création de la European Bonsai Association. Durant cette période, l'association a également accumulé une impressionnante collection de revues internationales - plus de 250 volumes ! - consacrée aux bonsaïs ! Et cette année, la bibliothèque du Jardin botanique national a reçu l'entièreté de cette collection unique accumulée au fil des ans par les responsables de l'association. Qu’ils en soient remerciés ! A présent, ces périodiques côtoient ainsi par exemple le sympathique livre "La formation des arbres nains japonais" écrit de la main d'Albert Maumené en 1902. A côté des livres scientifiques, notre bibliothèque héberge en effet aussi des ouvrages sur toute une série de sujets horticoles tels que la culture de bonsaï.

Informations pratiques sur la bibliothèque du Jardin botanique national.

10 jours, spécial « bonsaïs »

Durant dix jours, du 24 septembre au 2 octobre, les amateurs de bonsaïs de la Vlaamse Bonsaivereniging présentent leurs plus belles créations au Jardin botanique.
En savoir plus sur l'exposition de bonsaïs

  • Nuit des chercheurs et des artistes

Comme l'an dernier, le Jardin botanique national participera à la Nuit européenne des chercheurs, aux côtés de plusieurs autres institutions scientifiques belges. Le thème central de cette édition sera la science et l'art. Le Jardin botanique proposera pas moins de trois activités différentes en lien avec cette thématique. Nos illustrateurs scientifiques vous présenteront en "live" leur travail en dessinant ou peignant devant vous des espèces de plantes et de champignons. L'interaction entre l'exactitude scientifique et la sensibilité artistique livre toujours des résultats remarquables. Nous présenterons également des œuvres d'art issues directement de mère nature elle-même. Des organismes microscopiques et des structures fines comme les diatomées et les grains de pollen sont étonnants et fascinants lorsqu'ils sont agrandis des milliers de fois. Enfin, notre enthousiaste artiste en résidence Sandrine Borman vous présentera quelques-unes de ses réalisations et expliquera comment les scientifiques et les collections du Jardin botanique ont été une source d'inspiration dans sa démarche artistique. Pour cette édition, le Jardin botanique national sera présent aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique.

Plus d'informations sur les activités de la Nuit des chercheurs de ce 23 septembre : http://www.nuitdeschercheurs.be.



  • Un catalogue complet du règne végétal

Il sera bientôt possible de savoir exactement combien d'espèces peuplent notre planète. Ce chiffre n'est pas facile à déterminer car il n'existe aucun endroit où sont rassemblées ces données et aucun chercheur ne peut identifier à lui seul toutes les espèces du monde. En outre, depuis plus de deux siècles, les scientifiques du monde entier publient leurs résultats dans différentes langues... Résultat : ils se retrouvent en face d'une montagne d'information difficile à digérer et à traiter... Conscients de ce problème, les botanistes ont depuis longtemps déjà, cherché à trouver une solution grâce à Internet. Depuis la fin du XXe siècle, la dénomination de toutes les espèces de plantes a été traitée de manière standardisée et incluse dans des bases de données où celles-ci peuvent être comparées. Ce processus a abouti récemment à la « Plant List ». Ce site, développé notamment par le Missouri Botanical Garden aux États-Unis, donne un aperçu de toutes les espèces connues et scientifiquement vérifiées. Le compteur mentionne actuellement 298 900 espèces. La famille du café, les Rubiaceae, comprend 13 548 espèces. Pour déterminer ce nombre, les artisans de ce site ont fait appel à l'expertise et analysé les publications d'Elmar Robbrecht, chercheur au Jardin botanique national qui s'est consacré, durant toute sa vie professionnelle, à l’étude de cette famille

Musa est le nom scientifique du bananier.








  • Expositions de Bonsaïs (23 septembre – 2 octobre)

Durant 10 jours vous pourrez découvrir une trentaine de bonsaïs créés par les meilleurs artistes de la Vlaamse Bonsai Vereniging. Un évènement à ne pas manquer. En savoir plus.

  • " Détours végétaux" une exposition de Sandrine de Borman (jusqu'au 2 octobre 2011)

Durant un an, Sandrine de Borman a séjourné au Jardin botanique, parcouru le domaine, rencontré les collaborateurs... Le fruit de son travail est traduit dans de splendides créations plastiques réalisées à partir d’éléments végétaux glanés dans les collections du Jardin. En savoir plus

  • "Bestioles de la forêt", une exposition de Barbara Cook (jusqu'au 6 novembre 2011)

Barbara Cook allie sa passion de la nature, en particulier des insectes, avec celle de la photographie. Son œil avisé a capturé des moments de grande beauté qu’elle nous livre dans une exposition de photos à découvrir dans le Château du Jardin botanique mais aussi le long des chemins de « Meise sauvage » dans le domaine. En savoir plus

  • Promenade "Les forêts du Monde" (jusqu'au 30 novembre 2011)

2011 a été proclamée Année internationale des forêts par l'Assemblée Générale des Nations Unies. Le Jardin botanique vous propose un parcours libre qui vous permettra de découvrir une grande diversité d’arbres issus des quatre coins de la planète. Les groupes peuvent également réserver une visite spéciale pour partir à la découverte des forêts du monde, à l'occasion de l'Année internationale de la forêt… En savoir plus.

  • Balade gratuite en voiture à chevaux (jusque fin septembre 2011)

Chaque jour férié et les dimanches jusqu'en septembre, une voiture tirée par deux fiers chevaux brabançons permet aux visiteurs de se balader dans le domaine historique et à travers les collections végétales. En savoir plus.

  • Promenade "Irrésistibles résineux" (1 novembre2011 – 15 janvier 2012 )

Venez admirer une extraordinaire variété de conifères aux surprenantes formes sculpturales. Un dépliant gratuit vous guide à travers les collections. En savoir plus.

Musa est le nom scientifique du bananier.



  • Les bougainvillées

Dans la nouvelle Serre de la Mousson et des Savanes, vous ne pouvez passer à côté des remarquables floraisons rose vif et fuchsia des bougainvillées. Dans la nature, il en existe 18 espèces sauvages, toutes originaires d'Amérique du Sud. Elles ont été découvertes en 1768 lors d'un voyage autour du monde par le botaniste français Philibert Commerçon. Il leur donna ce nom en hommage au capitaine du navire, Louis Antoine de Bougainville, un amiral français. Les bougainvillées sont des plantes grimpantes qui se présentent sous forme de minces tiges de plusieurs mètres de long. Elles poussent et s'accrochent sur des arbustes et d'autres plantes grâce à des “épines crochets”. Leur feuillage peut ainsi recouvrir le sommet des arbres hôtes profitant ainsi au maximum de l’ensoleillement disponible pour grandir. Les bougainvillées peuvent atteindre 25 mètres de haut. Leur floraison est particulièrement spectaculaire et foisonnante avec souvent des centaines de fleurs qui les recouvrent. Mais ce qui semble à première vue être une fleur est en réalité un groupe de trois fleurs tubulaires entourées par trois feuilles de couleur vive qui ne diffèrent guère des feuilles ordinaires. Dans la nature, les animaux pollinisateurs sont le plus souvent des colibris et des papillons attirés par les grappes de fleurs colorées.

Musa est le nom scientifique du bananier.




  • Les bryophytes, un nouveau DVD

"Les mousses, ces plantes secrètes qui nous entourent" est le titre d'un passionnant DVD qui vient d'être produit par "La Fondation Bryologique De Zuttere". A l'aide de superbes photos en macro et de plans vidéos dynamiques, le téléspectateur est introduit progressivement dans le monde des mousses. Leur origine, la diversité de leurs formes et la richesse écologique de ce groupe passionnant de plantes sont largement développés. Ainsi, on apprend que les mousses ont un impact majeur sur leur environnement, il suffit de penser par exemple aux Hautes-Fagnes qui sont un habitat unique pour certaines espèces de sphaignes (Sphagnum). Le DVD porte également une attention particulière au bryologue belge, Philippe De Zutter, et à la fondation qu'il a créée pour encourager l'étude des mousses. Le DVD a été réalisé sous la direction de Benoit Huc assisté d'Anne Noël et est présenté par Luc Noël. Il est disponible en français avec des commentaires et des sous-titres en néerlandais et anglais.

En vente à la Boutique au prix de 10 €.

  • Mousses, Bonkei, Bonsaï

Alors qu'en Occident, les mousses sont jugées par certains comme indésirables et sont éliminées, au Japon elles sont très appréciées, cultivées, entretenues et soignées. Comme les bonsaïs, les mousses sont utilisées dans un contexte de miniaturisation pour décorer des plateaux. Richement illustré, le livre « Mousses, Bonkei, Bonsaï » souligne cette facette particulière. Les mousses sont également utilisées dans la fabrication des bonkei japonais, des paysages miniatures faits de pierres, de mousses et de plantes. Les bonsaïs, intrigantes versions miniatures des arbres, sont également présentés.

En vente à la Boutique pour seulement 5 €.

Pour commander à la boutique, cliquez ici.

Musa est le nom scientifique du bananier.

Editeur
Jardin botanique national de Belgique

Musa est réalisé par le Service Educatif avec la collaboration de la cellule informatique.

Rédacteur en chef
Dr Gert Ausloos
Photos
Jardin botanique national de Belgique, Barbara Cook, FloWer en Vlaamse Bonsaivereniging
.

Si vous voulez également recevoir Musa, cliquez ici et écrivez le mot subscribe dans votre mail. N'indiquez aucun sujet et évitez d'y ajouter votre signature. Merci.

Si vous ne voulez plus recevoir Musa, cliquez ici et écrivez le mot unsubscribe dans votre mail.

Toutes les informations pratiques, notamment concernant les heures d’ouverture et les tarifs ici.

Jardin botanique national de Belgique
Domaine de Bouchout
Nieuwelaan 38
1860 MEISE

02 260 09 70
info@br.fgov.be