n° 21, printemps 2010

Quoi de neuf au Jardin botanique?

A ne pas manquer

Zoom sur...

La Boutique

Meise, le Jardin aux 18.000 plantes!
Musa est le nom scientifique du bananier.





  • 366 gestes pour la biodiversité

2010 a été décrétée "Année internationale de la Diversité biologique" par les Nations Unies. La "diversité  biologique" ou "biodiversité" est le nom savant pour désigner ce que l’on appelait auparavant la “nature” avec toutes les formes de vie qu’elle contient. On estime actuellement que l’être humain (qui fait bien sûr partie de la biodiversité) partage la planète avec au moins 15 millions d’espèces d’organismes vivants.

Toute cette diversité nous permet de manger, boire, avoir un toit, nous soigner, nous détendre.... La biodiversité, naturelle et gratuite, est la plus grande richesse de la Terre mais malheureusement, elle n’est pas éternelle. Notre manière d’habiter le monde mène à sa dégradation galopante, à la pollution et au gaspillage d’énergie.

Le petit livre "366 gestes pour la biodiversité" vous propose une astuce par jour pour donner un coup de pouce à la nature: comment cuisiner les pissenlits sauvages, limiter les dépenses d’énergie, utiliser les déchets verts pour votre jardin,… Téléchargez-le gratuitement sur www.biodiv2010.be

Tout au long de cette année, chaque numéro de Musa vous fera découvrir une facette étonnante de la diversité végétale.



  • Rouges ou blancs, les choux sont parents

La diversité biologique se situe à différents niveaux. Il existe des différences entre individus à l’intérieur d’une même espèce, par exemple des yeux bleus ou bruns. Les espèces végétales présentent une même variation interne, parfois énorme: ainsi, les épines du petit cactus Mammillaria elongata peuvent être blanches, jaunes ou brunes. On jurerait voir des espèces différentes, mais elles peuvent se polliniser l’une l’autre et produire une descendance, il s’agit donc bien d’une même espèce. 

Présenter différentes couleurs est une caractéristique de la diversité génétique d’une espèce. Les cactus diffèrent légèrement par leurs gènes des autres cactus. Il en va de même pour le chou, c’est ce qui a permis à l’être humain de renforcer certaines caractéristiques avantageuses par sélection, en croisant des individus qui les présentaient de manière affirmée. C’est ainsi que le broccoli, le chou de Bruxelles, le chou-fleur, le chou rouge, etc. sont les descendants du chou sauvage, ils appartiennent à la même espèce, Brassica oleracea. Conserver la diversité génétique des espèces constitue donc un enjeu important, également pour notre avenir alimentaire.



  • Le retour du nénuphar géant

Avec ses 18.000 espèces végétales rassemblées au Jardin botanique national, le domaine de Meise est, au sens littéral, le lieu le plus riche en biodiversité de toute la Belgique. Cependant, pour la première fois en deux siècles, l’une de nos plantes les plus emblématiques, le nénuphar géant (Victoria amazonica), est restée absente pendant deux ans de nos collections, le temps du lifting de son habitat au Palais des Plantes (n° 5 sur le plan). Maintenant, les travaux de rénovation de la toiture et du bassin sont terminés, l’aménagement ainsi que les plantations de la serre rajeunie vont bon train et une étape décisive a eu lieu: nos jardiniers Jan et Koen ont semé au début février les graines de victorias afin que nos visiteurs puissent à nouveau admirer, dès le mois de mai, les énormes feuilles en plateaux de cette plante extraordinaire.  Dès à présent, des bébés-feuilles de victoria vous attendent dans le bassin!

Le Jardin botanique compte fêter dignement le retour de la star: soyez à l’affût des différents évènements que nous vous proposerons en son honneur à la belle saison. 



  • Congo River 2010: « L’» expédition

L’Année internationale de la Diversité végétale est l’occasion pour le Jardin botanique de mettre aussi à l’honneur ses activités en Afrique. Financé essentiellement par la Politique scientifique fédérale et la Coopération au développement, un programme de recherche ambitieux a été mis sur pied cette année, en collaboration avec différentes institutions congolaises ainsi que le Musée d’Afrique centrale de Tervueren et l’Institut des Sciences naturelles. Six scientifiques du Jardin botanique descendront en bateau le fleuve Congo, en effectuant plusieurs arrêts d’étude. Différents botanistes, mais aussi nos spécialistes en champignons, mousses, lichens, algues microscopiques se succéderont à bord afin de récolter le maximum de matériel. L’on s’attend à découvrir plusieurs espèces nouvelles car le Congo est une terra incognita pour les lichens et les algues microscopiques, qui constituent notamment de précieux bioindicateurs. L’expédition part le 26 avril de Kisangani et arrivera à Kinshasa six semaines plus tard. A suivre!



  • Le patrimoine botanique congolais se digitalise

Faire parvenir intact un fragile outil de haute technologie: un scanner pour herbier, haut de 1,5 m et lourd de 165 kg, à l’herbier national de la République démocratique du Congo, à Yangambi, au départ de Londres, c’est un vrai défi. L’engin est cependant arrivé à bon port le 20 janvier dernier, grâce aux efforts conjoints de Katy Beck (Kew Gardens), Steven Dessein (Jardin botanique national) et Elasi Ramazani (Yangambi).

Ce scanner permettra de digitaliser les spécimens du richissime herbier de Yangambi dans le cadre du programme «The Global Plant Initiative», une banque de données mondiale visant à identifier toutes les espèces végétales de la planète. Cet outil facilitera énormément la recherche botanique congolaise en dématérialisant les données: un moyen de valeur qui aidera à dynamiser la botanique africaine.

Musa est le nom scientifique du bananier.















  • Promenade «Les magnolias en robe de printemps» (1er - 30 avril 2010) 

Deux heures de promenade libre pour découvrir des dizaines de magnolias peu communs! Le Jardin botanique national vous offre un dépliant gratuit avec le ticket d’entrée pour vous mener aux plus belles fleurs, aux couleurs étonnantes.  Un enchantement! Notez que la floraison des magnolias dépend beaucoup des conditions météos.

  • Balade gratuite en voiture à chevaux au Jardin botanique, les dimanches et jours fériés d’avril à septembre 2010

Montez dans la voiture tirée par deux fiers chevaux brabançons et baladez-vous au rythme tranquille de leur pas dans le domaine historique, à travers les collections végétales en habits d’été. Différentes haltes vous permettent de descendre ou monter de la voiture en différents endroits. La balade est gratuite!

Les chevaux ne seront PAS au Jardin botanique le samedi 1er mai, le week-end de Pentecôte, dimanche 4 juillet, dimanches 5 et 19 septembre

  • Formation en floristique (17 et 24 avril 2010)

La Société Royale de Botanique de Belgique, en collaboration avec le Jardin botanique national, organise une formation en floristique de deux jours, les 17 et 24 avril 2010.  Celle-ci est destinée aux débutant-e-s. Les formateurs sont Claude Lefèbvre et Fabienne Van Rossum, attachée au Jardin botanique national.

Informations et formulaire d'inscription sur le site de la Société (www.botany.be), rubrique "Divers".

  • Promenade "Magie verte africaine" (27 avril 2010 - 9 janvier 2011) 

Découvrez, en parcours libre, la prodigieuse biodiversité végétale africaine, du Sahara au Nil jusqu’aux forêts équatoriales congolaises.  Des conifères à larges feuilles vous surprendront autant que la welwitschia, un étrange dinosaure botanique. Le dépliant est gratuit avec le ticket d’entrée.

  • Atelier d’expression créatrice "Méandres entre végétaux et papiers" par Sandrine de Borman, plasticienne (Samedi 8 et dimanche 9 mai 2010, de 10 à 17 h)

A partir de glanages dans le Jardin botanique, d’observations des lignes, arborescences, vrilles végétales, et à partir de la technique simple et  étonnante de la pulpe de papier, nous nous laisserons mener par les sinuosités et détours et jouerons, par insertions et empreintes, de ces matériaux pleins de surprises. Quelques lignes d’écriture ludique parsèmeront cet atelier. En collaboration avec l'asbl Ateliers de l'Insu.

  • Atelier de photographie nature avec le photographe Damien Hubaut (Jeudi 20 mai, dimanche 6 juin, vendredi 30 juillet 2010)

 En complément de l’exposition de photographies «Vert si divers», le Jardin botanique national vous propose de passer une journée de photos dans ses immenses collections avec l’un des spécialistes renommés de la photographie nature belge, Damien Hubaut. Un peu de théorie et beaucoup de pratique ! Les plus beaux clichés des participants seront exposés au château de Bouchout. Plus d'info

  • Vert si divers, les photographies enchantées de Tom Linster (22 mai - 2 novembre 2010) 

Pour l’Année internationale de la Diversité biologique, le photographe Tom Linster illustre la somptuosité de la diversité végétale en exposant ses clichés des immenses collections vivantes du Jardin botanique national.  Des photographies de ses voyages, de l’Australie au nord du Canada, les compléteront. Une merveille à ne pas manquer au château de Bouchout!

  • Passiflora 2010 (22-24 mai 2010)

L'évènement pour des vrais amateurs de jardinage à la recherche d'espèces introuvables pour le jardin ou le balcon. Plus d'info

Musa est le nom scientifique du bananier.





  • Le cyclamen venu du froid 

Quelle est la première fleur qui pointe le nez au jardin? Non, ce n’est pas le crocus, ni le perce-neige, c’est le cyclamen de l’île de Cos ou Cyclamen coum. Le nom d'espèce dérive sans doute du grec "koum" (circulaire), en référence à la forme des feuilles, ou à la région de Coa (Cilicie orientale) où il est répandu, et ne provient pas de l'île de Cos, où il pousse mais n’est pas indigène.

Ses petites fleurs souvent d’un rose vif optimiste annoncent le retrait imminent de l’hiver. Jusqu’il y a peu, on ne connaissait dans nos régions que le cyclamen de Perse (Cyclamen persicum), une magnifique plante d’intérieur aux couleurs délicates.

Mais en fait, il existe 20 espèces de cyclamen, parmi lesquelles plusieurs espèces qui résistent au froid, dont notre précurseur de printemps, parfaitement adapté pour nos jardins. Son aire d’origine se situe autour de la Mer Noire. Il est recouvert là-bas de grosses quantités de neige qui le protègent contre un froid intense.

Les feuilles et les fleurs se trouvent souvent déjà sous la neige: elles apparaissent lors du dégel. La grande variation des couleurs des fleurs (blanc, rose ou magenta) et de leurs feuilles, rondes ou en forme de haricots, marbrées ou non de blanc, font les délices des horticulteurs qui, par croisement divers obtiennent par exemple des feuilles argentées, des fleurs bicolores ou à pétales recourbés...

Si vous achetez des bulbes de cyclamen, assurez-vous bien qu’ils proviennent de culture et qu’ils n’ont pas été pillés dans leur habitat d’origine. 

Un riche tapis de ces jolis cyclamens, plantés par des collaborateurs bénévoles, vous accueille magnifiquement à l’entrée du Coniferetum, dans les massifs périphériques (N° 13 sur le plan).

Musa est le nom scientifique du bananier.




  • Nouveau: le café du Jardin botanique  

Depuis plus d’un siècle, le Jardin botanique étudie l’immense famille des 12.000 espèces de Rubiacées, la famille du caféier. La Boutique a concrétisé ce lien botanique spécifique en demandant au torréfacteur Hoorens de réaliser un mélange aromatique unique,100 % arabica, en vente au seul Jardin botanique. Vous pouvez le déguster dans deux élégantes tasses conçues spécialement pour la Boutique: l’une décorée du logo de l’institution, l’autre d’une branche de caféier avec ses beaux petits fruits rouges. Des cadeaux originaux à prix doux!

  • L’hortensia et sa famille 

Pourquoi mon bel hortensia bleu vire-t-il au rose? Quand faut-il tailler les fleurs fanées? Faut-il nourrir mon hortensia grimpant, et avec quels compléments? Bourré de réponses concrètes aux questions du jardinier perplexe face à son hortensia récalcitrant, ce petit livre présente également de nombreux cultivars avec leurs caractéristiques. Un livre de référence, illustré de photos qui donnent envie d’être entouré d’hortensias! 

Ivo Pauwels et Guy Pieters, L’hortensia et sa famille.  Tout savoir sur les hydrangeas, Ed. Lannoo, 120 pp.

En promotion spéciale à la Boutique: € 17 au lieu de € 19,95

Vous trouverez à la Boutique le livre de jardinage que vous ne trouverez pas ailleurs!

Pour commander votre exemplaire, cliquez ici.

Musa est le nom scientifique du bananier.

Editeur
Jardin botanique national de Belgique

Musa est réalisé par le Service Educatif avec la collaboration de la cellule informatique.

Rédacteur en chef
Dr. Gert Ausloos
Photos
Jardin botanique national de Belgique, Sandrine de Borman, Damien Hubaut et Tom Linster.

Si vous voulez également recevoir Musa, cliquez ici et écrivez le mot subscribe dans votre mail. N'indiquez aucun sujet et évitez d'y ajouter votre signature. Merci.

Si vous ne voulez plus recevoir Musa, cliquez ici et écrivez le mot unsubscribe dans votre mail.

Toutes les informations pratiques, notamment concernant les heures d’ouverture et les tarifs ici.

Jardin botanique national de Belgique
Domaine de Bouchout
Nieuwelaan 38
1860 MEISE

02 260 09 70
info@br.fgov.be